© 2015 impacter.fr, le blog de Michaël Aguilar I Mentions légales I Plan du site I Contact

  • LinkedIn - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Google+ - White Circle

Le look de Steve Jobs

10/12/2014

On se pose encore cette question à propos de Steve Jobs : "Pourquoi s'habillait-il aussi mal lors de ses keynotes, alors qu'il se savait observé par des millions d'internautes dans le monde ?" Finalement, le look a-t-il tant d'importance pour impacter son auditoire, puisqu'avec son style décontracté, Steve Jobs s'est imposé comme un formidable orateur et un "maître vendeur" ?

 

Ceux qui s'interrogent ainsi oublient que, s'agissant de Steve Jobs, la question du style vestimentaire n’avait plus aucune importance… parce que c'était Steve Jobs ! Et qu’il était le personnage le plus légitime au monde pour parler d’innovation !

 

Il a révolutionné l’informatique en 1984 en créant le Macintosh, révolutionné la façon d’écouter de la musique en 2001 en créant l’Ipod, révolutionné la téléphonie en 2007 en créant l’iphone et enfin initié le marché des tablettes tactiles en 2010 en créant l’ipad. Il aurait bien pu monter sur scène en bermuda avec des tongs. personne ne s’en serait indigné... Au contraire même, chacun aurait trouvé ça très cool ! La preuve ? Allez sur Youtube et tapez "Apple confidential - Steve jobs on "Think Different"" Vous verrez qu'il s’adressait bien à son management en bermuda !

 

A l'époque où il n’était pas aussi connu ni légitime, Steve Jobs adoptait un look ultraclassique. Vous pouvez voir son speech de 1984 au cours duquel il présente le Macintosh au monde entier : il est en costume avec un nœud papillon. En effet, il lui fallait, à l’époque, encore faire ses preuves.

Deuxième raison du look casual de Steve Jobs : il ne voulait pas passer pour un businessman et encore moins pour un commercial. Vendre ? Pouah ! Quelle horreur !

Steve Jobs était un créateur, un inventeur, un Géo Trouvetout, un geek et comme il se devait, il adoptait leurs codes vestimentaires.

 

Et ne nous y trompons pas : le plus sûr moyen de vendre et d’influencer, c’est toujours de se présenter comme un anti-vendeur et de dire que l’on ne cherche pas à influencer. Pensez donc, Steve Jobs n’avait rien à vendre, il créait pour le simple plaisir de partager ses trouvailles avec la communauté des geeks !

 

En attendant, Apple réalise un chiffre d’affaires de 65 milliards de $ et sa puissance financière a dépassé celle d’IBM. Un génial inventeur, vraiment ? Certainement, mais doublé d’un vendeur d’élite…


PS : Ce post a été rédigé depuis mon Imac....

 

 

 

Please reload